Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue Sur Tchad-Futur

  • : Le blog de Souleymane Ibrahim Souleymane
  • Le blog de Souleymane Ibrahim Souleymane
  • : Mon blog est un blog d'information general du tchad.envoyer nous vos critique et suggestion ainssi que vos article sur tchadfutur@yahoo.fr ou b_souleyman@yahoo.fr
  • Contact

Recherche

16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 22:21

La nécessité de créer de nouveaux postes de frontières divise les experts.
"Il est important de redire l'importance des postes de frontières, l'échéance étant proche entre le Cameroun et la République Centrafricaine, et au vu des délais, je ne pense pas que l'on puisse atteindre nos objectifs".
Le propos est de Patrice Essono Nguema, directeur des Investissements et de l'Entretien au ministère des Travaux publics, qui présidait les assises qui se sont refermées hier, mercredi 15 avril 2009 à l'hôtel Akwa Palace de Douala. Réunis autour du projet de facilitation des transports et du transit dans la sous région Cemac, il semblait nécessaire pour chacune des délégations venues du Tchad, de la Rca, de la Suisse, de la Banque africaine de développement (Bad) et du Cameroun, de s'assurer de ce que tout le monde était en phase avec les différentes composantes dudit projet.

A la surprise générale, et malgré l'adoption du projet d'ailleurs en cours d'exécution, il suscite encore des points d'ombres pour certains. L'objectif du projet étant d'arriver à réduire les coûts de transport, simplifier les délais afin de dynamiser le commerce intra régional et international, l'ensemble des pays vont bénéficier de l'appui de la Banque mondiale (Bm). Comment procéder donc, pour parvenir à éliminer les contrôles routiers excessifs dans la sous région ? Là semble être la question centrale.
Il faut parvenir à la signature d'une convention commune entre les différents pays de la sous région, afin d'éliminer les contrôles excessifs qui rallongent les délais de livraisons. Electroniser le système douanier de chaque pays, et créer des postes de frontières juxtaposées les uns à côté des autres…", soutient Gérard Luyet, expert en transit et consultant de la Banque mondiale. Seulement, ces différentes propositions n'ont pas manqué de susciter une nouvelle problématique. Après la création des postes de frontières juxtaposées, "c'est-à-dire que l'on retrouve désormais au même endroit les deux postes de contrôles, celui de l'entrée d'un côté et de la sortie de l'autre, il faudrait encore que cela soit accepté par tous", poursuit Gérard Luyet.

Aussi, "Il faut savoir si cela suffira à garantir le fait que ce qui est visé à l'entrée, le soit également à la sortie", appuie Patrice Essono Nguema.

Pour l'heure en tout cas, il ne s'agit plus de faire marche arrière, "mais de repenser et redimensionner cette composante du projet, procéder à la relecture et la faisabilité de ses différents postes de contrôles nationaux dans la sous région", comme l'indiquera le président de séance. Désormais, et ce après la signature du rapport des différents travaux ouverts mardi dernier, la question des frontières fera donc partie des préoccupations à étudier par l'ensemble des participants à ces travaux.

Aristide Ekambi (stagiaire)

Partager cet article

Repost 0
Published by souleymane ibrahim - dans actualite
commenter cet article

commentaires